Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 00:00
Cette filmographie n’a aucune volonté d’exhaustivité. Ce ne sont que les films iraniens que nous avons vus et aimés et que nous vous conseillons.

 

Persépolis de Marjane SATRAPI – 2007 - Censuré

Voir l’article

 

Hors Jeu de Jafar PANAHI – 2006 – Censuré

voir l’article

 

Le Regard de Sepideh FARSI –– 2006

Voir l’article

 

Tabous de Mitra FARAHANI – 2004 – Censuré

Documentaire. Comment, dans la société iranienne contemporaine, l’amour et la sexualité se faufilent au travers des interdits de la tradition et de la religion ?

 

Marmoulak de Kamal TABRIZI 2004 – Autorisé puis censuré

Comédie avec pour thème central, les Mollahs. Un vrai régale ! Film culte de la jeunesse iranienne censurée après quelques semaines de projection. Les DVD s’arrachent sous le manteau.

Voir l’article

 

Une nuit de Niki KARIMI – 2004

Joli petit film intimiste

Voir l’article

 

Le dortoir des filles de Mohammad Hossein LATIFI

Une sorte de psychose avec la force d’un the ring ; efficacement terrifiant !

Voir l’article

 

Sang et or de Jafar PANAHI – 2003 - Censuré

Les jours précédant un suicide. On se plonge intégralement dans la peau de Hussein, sa lenteur, son hébétude face aux désordres et au chaos du monde qui l’entoure. Son impuissance aussi, qui le pousse jusqu’au suicide.

 

Ten de Abbas KIAROSTAMI– 2002 - Censuré

Minimaliste, intégralement filmé de l’intérieur d’une voiture. Une femme, divorcée, tente de regagner la confiance et l’amour de son jeune fils.

 

Le tableau noir  de Samira MAKHMALBAF – 2000

 

Un temps pour l’ivresse des chevaux de Bahman GHOBADI – 2000 – Caméra d’or à Cannes

 

Le cercle de Jafar PANAHI – 2000 – Lion d’Or à Venise 2000 - Censuré

Destin croisé de femmes à Téhéran. Sombre. Le premier plan du film est l’ouverture d’un vasistas d’une porte d’un hôpital annonçant la naissance d’une fille, le dernier plan est la fermeture d’un vasistas d’une porte de prison pour femmes. Pur produit pour l’exportation. Efficace. Evidemment interdit par le régime islamiste.

 

Rouge de Fereidun JEIRANI – 2000

Histoire d’amour qui finie mal. Ou lorsque la jalousie et les traditions peuvent entraîner une spirale passionnelle allant jusqu‘au crime.

 

Sous la peau de la ville de Rakhshan BANI-ETEMAD – 2000

Immense succès en Iran d’une des plus grandes réalisatrices iraniennes contemporaines.  A Téhéran, dans un climat tendu pendant les élections parlementaires de 1998, une mère travaille durement à l’usine pour faire vivre sa famille. Abbas, l’aîné des fils, qui rêve d’ascension sociale et d’une vie meilleure pour sa famille, tente d’obtenir un visa pour aller travailler à l’étranger.

 

Le vent nous emportera de Abbas KIAROSTAMI – 1999

 

La pomme de Samira MAKHMALBAF - 1998

Premier long-métrage de la fille de Mohsen MAKHMALBAF. Tiré d’une sombre histoire vraie, celle de deux fillettes que leur père enferme dans une cage pour permettre à sa femme, aveugle, de les surveiller… 

 

Le goût de la cerise de Abbas KIAROSTAMI – Palme d’Or Cannes 1997

 

Le ballon blanc de Jafar PANAHI – 1995 –Caméra d’Or à Cannes

Les aventures d’une petite fille à la veille du nouvel an iranien, Norouz, et son désir d’acheter un poisson rouge. Filmé en quasi continu.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabor - dans Cinéma iranien
commenter cet article

commentaires

cinema 29/10/2007 16:58

L'oeil vers.. l'Iran, festival de cinéma iranien en Val de Marne du 27 novembre au 11 décembre.Au cinéma Kosmos à Fontenay-sous-bois du 28 novembre au 4 décembre, avec le 1er décembre "sang et or" de Jafar Panahi, suivi d'une rencontre avec Bamchade Pourvali et d'un buffet.

Shabnam 03/09/2007 11:56

Merci pour cette liste!Ca fait longtemps que je cherchais certains de ces noms de films! :)Je dois aussi dire que le film de Marjane Satrapi "Persepolis" est un bonheur à voir absolument!