Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 11:33

Comment parler de l’IRAN sans évoquer sa poésie ? Elle n’est pas accaparée par une petite frange de la population mais chantée au quotidien par des millions d’iraniens. Tour à tour épique, historique, philosophique, amoureuse, la poésie persane médiévale reste contemporaine. De l’enfant des rues ou du vieil homme accompagné d’une perruche qui tirera pour vous une petite carte sur laquelle quelques vers vous donneront votre avenir, du chauffeur de taxi au gérant de maison de thé, lors de soirée, chantée ou scandée, on ne peut se balader en Iran sans en être imprégné. Si vous êtes invité à une soirée, on vous demandera très certainement de faire un vœu, avant d’ouvrir au hasard le Divan d’Hafez et de vous lire un de ses poèmes.

in english please
It’s not possible to try to discover Iran without touching on its poetry. It’s not monopolized by educated people but sung by millions of Iranians. Sometimes epic, sometimes historic, philosophic or about love, medieval Persian poetry is still contemporary. From kids on the street or some old men with a budgerigar which will choose a little card for you with a poem (and your future), from taxi drivers, waiters in tea shops, during party, sometimes sang sometimes scanned, you can’t visit Iran without poetry. If you have the chance to be a guest in an Iranian household, perhaps they will ask you to open the Divan of Hafez and choose one page at random, to have a wish and read one poem.

Partager cet article

Repost 0

commentaires