Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 10:17

Si vous êtes à Paris du 28 novembre au 4 décembre, nous vous conseillons d’aller faire un tour au Cinéma Kosmos à Fontenay sous Bois dans le 94. Dans le cadre des « 26ème journées cinématographiques du Val-de Marne contre le racisme, pour l’amitié entre les peuples », un focus est fait sur le cinéma iranien. Profitez de cette programmation intelligente qui vous permettra de vous plonger au cœur de l’Iran :

la-vie-sur-l-eau.jpg
… dans le sud de l'Iran, avec une petite communauté d'hommes, de femmes et d'enfants démunis installée sur un vieux cargo abandonné en pleine mer. Leur chef, le capitaine Nemat, tente de persuader le propriétaire du bateau et les autorités de ne pas rapatrier le cargo à terre. Sans le dire à la communauté, le capitaine vend des pièces détachées du bateau morceau après morceau. Bientôt, le cargo menace de couler…métaphore de la situation du pays … je vous laisse en juger … : La vie sur l’eau  de Mohammed Rasoulof, 1h30 - 2005 – couleur le Mercredi 28 novembre à 20h30



cafetransit-1-.jpg

… à la frontière irano-turque pour suivre Reyhan, jeune femme iranienne qui, à la mort de son mari, refuse de suivre la tradition locale qui lui impose de se marier avec son beau-frère. Afin de mener une vie indépendante et subvenir aux besoins de ses deux petites filles, elle décide de rouvrir le café routier tenu auparavant par son mari : CAFE TRANSIT  de Kambozia Partovi, 1h45 – 2005 – couleur  le Vendredi 30 novembre à 18h





sang-et-or.jpg
… à Téhéran encore, pour suivre la vie d’un livreur de pizzas, qui nous ballade à travers la capitale iranienne. On se plonge intégralement dans la peau d’Hussein, sa lenteur, son hébétude face aux désordres et au chaos du monde qui l’entoure. Son impuissance aussi, qui le pousse jusqu’au suicide : SANG ET OR de Jafar Panahi, 1h37 – 2003 – couleur le Samedi 1er décembre à 20h30, projection suivie d’une rencontre avec Bamchade Pourvali, écrivain, suivie d’un buffet




l-examen.jpg
… à Téhéran ou une foule de femmes de tous âges et de tous horizons se rassemble dans la cour d'une école de Téhéran pour passer l'examen d'entrée à l'université. Leurs conversations révèlent leurs doutes, leurs aspirations, leurs rêves aussi… : L’EXAMEN de Nasser Refaie, 1h20 - 2003 – couleur le dimanche 2 décembre à 15h




 
sommeilamer-aff-1-.jpg
… dans une petite ville du centre de l’Iran, avec Esfandiar, laveur de mort qui règne en maître sur le petit monde du cimetière de Khomeyni Char. Un jour, pendant son travail, il est pris d'un malaise. Serait-il mortel lui aussi ? S'envisageant brusquement comme le prochain sur la liste, Esfandiar se lance dans une grande campagne éffrénée de réconciliation et de rachat. Pas si simple ! : SOMMEIL AMER de Mohsen Amiryoussefi, 1h27 - 2004 – couleur le Mardi 4 décembre à 20h30

Repost 0
Published by Fabor - dans Cinéma iranien
commenter cet article
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 00:00

Le photographe iranien ABBAS, membre de l’agence Magnum, est surtout connu pour quelques clichés qui ont fait le tour du monde : celui entre autres du commandant Massoud. Vous pouvez aller découvrir plusieurs de ces clichés à la maison de la Chine à Paris qui lui consacre une exposition de photos prises sur la route de la soie. Pour les non-parisiens, nous vous conseillons un recueil de photographies publiés chez Autrement en 2002 IRAN Diary 1971 – 2002 qui retrace trente ans de l’histoire de son pays : les années du Shah et de la révolution jusqu’à l’émotion de son retour en 1997.

Repost 0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 00:00
Dsc02179.jpg

Des archéologues ont découvert dans le sud de l'Iran (près de Shiraz) un réservoir et des pots en argile qui semblent avoir été utilisés pour la fabrication de vin il y a dix-huit siècles, renforçant le statut de l'Iran comme berceau viti-vinicole. "La taille de ces pots et l'abondance des grains laissent penser que le vin était produit pour la vente", a ajouté l’archéologue M. Assadi. L'Iran est considéré comme le berceau du vin depuis qu'une jarre vieille de 7.000 ans et contenant des restes de vin a été découverte il y a trente ans dans les restes d'une maison à Hajji Firouz Tepe, un village néolithique situé dans les montagnes Zagros, à l'est de l'Iran. C’est fou non ?

Bordelais, bande de nouveaux riches !

Repost 0
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 00:00

Le site de Hasanlu (dans la province de l’Azerbaïdjan oriental d’Iran) est quasiment introuvable. Il nous a fallu presque une journée entière à se promener autour, en demandant aux locaux que l’on croisait (qui parlent azéri et non pas farsi – oubliez l’anglais et le français) ou cela se trouvait. Oubliez aussi les panneaux. Le site est impressionnant mais n’est malheureusement pas mis en valeur. Il est en bordure d’un petit village, au milieu de champs. L’herbe pousse sur les ruines. Les gamins jouent dedans. Pour voir les plus belles pièces découvertes sur place (dont le célèbre vase d’or), mieux vaut aller au Louvre ou au musée national à Téhéran. Des habitants y vivaient en continu du sixième au premier millénaire avant JC.

 

Il nous est arrivé une anecdote étonnante sur place. Nous avions pris un vieux couple et une petite fille d’une douzaine d’année en stop sur les petites routes en terre de la région. Ils s’étaient proposés à nous indiquer le chemin pour trouver le site d’Hasanlu. Nous étions partis depuis quelques minutes lorsque je fus surpris de voir le visage de la gamine dans le rétro intérieur de notre belle 206 téhéranaise. Elle était blanche, grimaçait et quelques larmes coulaient sur son visage. Nous demandâmes à ses grands parents qui étaient resté muets ce qu’il se passait et nous apprîmes, seulement après plusieurs minutes, qu’elle avait en fait un doigt bloqué dans la portière. Je m’arrêtai aussitôt pour sortir, ouvrir la portière arrière et libérer ses doigts. Les grands parents s’excusèrent de nous avoir importunés… Les grands parents refusant toute aide, nous ne pûmes que vérifier que la gamine n’avait rien de cassé ; sa grand-mère nous répétant que ce n’était rien, qu’elle en verrait d’autres dans sa vie et que c’était une bonne petite fille qui ne pleurait pas pour un rien ! Nous restâmes abasourdi par cet exemple, qui nous faisait voir le grand écart entre des gamins nés en ville (à Paris ou à Téhéran d’ailleurs), et ceux né dans cette campagne iranienne…

Repost 0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 00:00
20071010-rencontre.JPG

J’en connaissais l’existence mais je n’y avais encore jamais mis les pieds. Certaines rues de Téhéran à certaines heures de la semaine sont de véritables lieux de rencontres. Cela se passe en voiture. Les mecs, gominés, chemise ouverte, dans le 4x4 du papa, qui s’arrêtent à hauteur de la 206 ou les nanas, rayonnantes de couleurs vives et de maquillage, pour engager une petite discussion superficielle et peut être s’enfuir ensemble pour partager un peu plus d’intimité. C’est un peu la boite de nuit iranienne. Et les flics sont là, pour la circulation, et se limitent à empêcher uniquement ces jeunes de faire demi-tour au bout de la rue. Mais que peuvent-ils leur reprocher ? Pas grand-chose. Les voitures ne sont pas mixtes. Et il n’est pas interdit de discuter avec la voiture d’à côté dans les bouchons… même si ici, les jeunes créent eux-mêmes les bouchons pour pouvoir discuter. Allez faire un tour dans Jordan street un vendredi après midi !

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 00:00
et-pendant-ce-temps-la-en-iran-septembre.JPG

Plusieurs centaines de villageois kurdes des montagnes du nord de l’Irak ont pris le chemin de l’exode pour échapper aux bombardements de l’armée iranienne visant les séparatistes kurdes (Reuters, 20/08), les Etats-Unis s’apprêtent à annoncer une série de contrats d’armement d’au moins 20 milliards de dollars avec l’Arabie Saoudite et cinq autres pays du Golfe persique pour contrer l’influence croissante de l’Iran dans la région (AFP, 28/07), en désaccord avec le Président Ahmadinejad, le gouverneur de la banque centrale iranienne ainsi que les ministres du Pétrole et de l’Industrie ont démissionnés (27/08), le constructeur aéronautique russe Tupolev a fait savoir qu’un accord avec l’Iran pour la fourniture et la production commune d’avions de ligne était en bonne voie (Reuters 22/08), le nouveau gouverneur de la banque centrale iranienne a annoncé qu’une possible réévaluation de la monnaie du pays, le rial, qui consisterait à supprimer trois zéros était à l’étude – actuellement 1€ = 11500 rials - (AFP 11/09), les autorités iraniennes ont fait pendre 21 personnes en un jour, tous condamnés pour trafic de drogues (AFP 06/09), l’ancien Président Rafsandjani s’est fait élire à la tête de l’Assemblée des experts – organe qui supervise l’action du Guide suprême de la révolution et peut même le remplacer - (AFP, 04/09), le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad a finalement accepté la proposition du réalisateur américain Oliver Stone de tourner un documentaire sur lui (AFP, 29/08), Ahmadinejad se rend ridicule lors de son déplacement à New York en acceptant l’invitation de l’Université de Colombia dont le doyen l’a traité de « petit dictateur cruel et inculte » et qui a réussi à faire rire toute l’assistance en affirmant « qu’il n’y avait pas d’homosexuels en Iran » (AFP, 24/09), Kouchner gaffe, puis dément, puis regaffe, l’Iran a fermé sa frontière avec le Kurdistan irakien (RFI 23/09), la police iranienne a donné des avertissements à plus de 110 000 femmes « mal voilées » entre avril et fin août (AFP, 10/09), un Imam de la province de Sistan-Balouchestan a été tué par balles en plein pêche par deux hommes armés en moto – un peu comme dans le parrain II – (AFP, 03/10), le film Persépolis représentera la France aux Oscars 2008 (AFP, 17/09)

 

Et pendant ce temps là en Iran … en Juillet

Et pendant ce temps là en Iran … en Juin

Et pendant ce temps là en Iran … en Mai

Et pendant ce temps là en Iran … en Avril

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 00:00
expo-louvre-safavide.jpg

Même si la période safavide marque surtout un apogée dans l’architecture et l’art du livre, la création artistique dans les autres domaines tels que la céramique, l’art du métal, du verre reste des plus intéressantes. Mélange d’influence persane et turkmène mais également chinoise et ottomane.

 

Pour découvrir l’art safavide, nous vous conseillons d’aller vous promener dans les rues d’Isfahan (Ali Qapu, Chehel Sutun …) ou d’aller voir l’exposition temporaire « Le chant du monde » au Louvre à partir du 5 octobre.

 

Pour en savoir plus : http://www.louvre.fr

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 00:00
kir-copie-2.jpg

Juste un petit conseil pratique si vous êtes tombé éperdument amoureux d’une iranienne : évitez de lui proposer lors de votre premier diner en tête à tête un petit Kir en apéritif. Il y a des chances que vous brisiez net tout romantisme : kir veut dire bite en iranien.

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 00:00

Du 27 septembre au 14 octobre 2007, l’association l’art en exil organise le 8ème festival de théâtre iranien en exil à Paris. Vous pouvez y découvrir des pièces en français et en persan à l’espace Quartier latin (37 rue Tournefort, Paris 5).

 

Jeudi 27 septembre

19h : ouverture du festival avec courtes pièces et musique

20 :30 : Voyage impossible d’après Mirza : mariage de la commedia dell’arte avec une pièce du 19ième siècle d’Azerbaïdjan, mêlant chant, pantomime, combat et musique

 

Vendredi 28 septembre

19h : un voyage vers soi d’après la pièce Le marin et des lettres de Fernando Pessoa

20 :30 : Heritage : chantier en vue d’une création – texte de Behi Djanati Ataï

 

Le programme se poursuit les 5, 6 7 et 12, 13, 14 octobre.

 

Pour plus d’informations : http://www.artenexil.net/

Nous, on y sera !

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 00:00

La Paykan (qui veut dire « la flèche » en farsi) fait partie intégrante du paysage iranien. Elle doit représenter plus de la moitié du parc automobile du pays. Dérivée de la Hillman Hunter (voiture britannique des années 60), elle fait son apparition en Iran dans la seconde moitié des années 70 et n’est plus fabriquées en Iran que depuis 2005. De nombreuses blagues circulent ici sur cette voiture mythique qui valent nos blagues sur les deuches, en un peu moins absurdes…

Je vous laisse savourer :

 

Q. What do you call Paykan passengers? A. Shock absorbers.

Q. How do you make a Paykan go faster downhill? A. Turn off the engine.

Q. How do you double the value of a Paykan? A. Fill up the gas tank.

Q. Why do Paykans come with heated rear windows? A. To keep your hands warm while you're pushing them.

Q. What is found on the last 2 pages of every Paykan owner's manual? A. The bus schedule.

Q. How do you make a Paykan accelerate 0 - 60 mph in less than 60 seconds ? A. Push it off a cliff.

… and so on.

Repost 0