Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 13:11

 

Si un jeune vous aborde dans la rue à Téhéran en vous chuchotant « chãr dah », qui veut dire 14, ce n’est pas qu’il se trompe légèrement sur votre âge mais qu’il vous propose du hachisch. Le dealer iranien possède des bases de mathématiques (8 se dit hacht et 6 chich, 8+6 faisant 14, soit châr dah). Il semble que cela soit aussi facile à Téhéran que dans les grandes villes européennes de s’approvisionner…

Niveau deal, je me suis déjà également vu proposer à l'oreille des jeux de cartes et de la vodka, dans le bazar d'Astura près de la frontière avec l'Azerbaïdjan... Autre lieu, autres produits prohibés...

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 15:45
desert-du-lut-06.jpg

La police interdit à une cinquantaine de femmes de prendre l’avion à Téhéran parce qu’elles étaient « mal voilées »(13/05), le président iranien est le premier depuis 1979 a être reçu officiellement aux EAU (13-15/05), le registre officiel iranien de gestion des noms de domaines internet vient de doubler le nombre de sites en .IR (07/05), les nomades ghachghaï ont entamé leur migration printanière (05/05), le PDG de Total a annoncé la poursuite des activités gazières et pétrolières en Iran (11/05), 85 000 afghans d’Iran ont été expulsés vers leur pays en trois semaines, trois différents iraniens m’ont dit qu’il y avait une troublante ressemblance physique entre Sarkozy et Ahmadinejad …, Condoleezza Rice a rencontré son homologue iranien à la conférence de Charm el-Cheikh sur l’Irak (03/05), 15 iraniens ont été pendus pour trafic de drogue à Mashad (Nord-est) au cours de la semaine passée, les 14 cyclistes iraniens traversant le monde à bicyclette pour promouvoir la paix se sont arrêtés à Paris (20/05)  (http://www.milesforpeace.org/Miles_For_PeaceFE.htm), le directeur de la télévision iranienne a annoncé que les programmes de fiction et de divertissement devront dorénavant comporter des scènes de prière, sous peine de se voir interdire de diffusion (07/05), la police a demandé au syndicat des coiffeurs « d’interdire les coupes à l’occidentale (sans définir ce que c’est), les maquillages du visage et les soins des sourcils » pour les hommes, ainsi que le « port de la cravate et des nœuds papillon » dans les salons de coiffure (01/05), Noureddine Zarrinkelk, professeur iranien réputé des beaux-arts de l’Université de Téhéran, a été demis de ces fonctions pour avoir « insulté le voile islamique » en demandant à une de ses étudiantes qui avait dessiné un ange sans cheveu si elle avait elle-même une chevelure (l’étudiante en question est la fille d’un important apparatchik des plus conservateurs et influents), il faisait 23°C hier à Téhéran…
Pour aller voir "Et pendant ce temps là en Iran" d'avril : http://francoperse.over-blog.com/article-10181215.html

in english please
Iranian police didn’t let about 50 women to get their plane because « they were bad veiled » (13/05), Iranian president is the first from 1979 to go officially in EAU (13-15/05), Official Iranian register for internet domain doubled the number of .IR sites (07/05), ghachghaï nomads began their spring migration (05/05), Total CEO announced that they will continue their gaze and petrol activities in Iran (11/05), 85 000 afghans were expulsed from Iran during three weeks, three different Iranians told me that Sarkozy and Ahmadinejad had physical similarity …, Condoleezza Rice met her Iranian counterpart in Charm el-Cheikh conference about Iraq (03/05), 15 Iranians was hanged previous week in Mashad (North-east) because of drugs trafic, 14 Iranian cyclists who are crossing the world to communicate a pacific message will be in Paris (20/05), Iranian TV Manager announced that from now on TV serials have to show people praying (07/05), police asked the barber trade union “to make forbidden western haircuts (but they didn’t defined it!), make-up and eyebrow cut” for men, and also tie and bow tie in barber shops (01/05), Noureddine Zarrinkelk, a famous Iranian professor from art university of Tehran, was fire after to have “insulted” one of her student in asking her, when who was painting an angel without hair, if she has hair ! (her father is one of the most powerful and conservative apparatchik), there is 23°C in Téhéran yesterday …
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 14:38

Jomhorie Eslami veut dire République Islamique. Azadi signifie Liberté.

La DDE iranienne a de l'humour !

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 16:59

et-pendant-ce-temps-la-en-Iran.jpg

 

Les étudiants des Universités de Shiraz et de Babol (Mazandéran) manifestent depuis quelques jours contre une campagne imposant de « nouvelles règles de conduite et d’habillement », une nouvelle campagne a débuté (depuis le 21/04) à Téhéran pour réprimander les « femmes mal voilées », deux hommes et une femme ont reçus 100 coups de fouet pour « relations sexuelles illégitimes » (23/04), un barrage a été inauguré dans le centre du pays malgré la contestation de nombreux archéologues iraniens et étrangers – le barrage va créer un lac artificiel qui va submerger l’ancienne route royale entre Suse et Persépolis - (19/04), deux suédois qui avaient été condamné à deux ans de prison pour avoir pris des photos d’installations militaires en Iran l’an dernier ont été libérés après un an de détention (17/04), un iranien jugé coupable de trafic de drogue a été pendu dans le sud-est du pays (19/04), la télévision d’état continue à scander plusieurs fois par jour « le nucléaire est notre droit ! », la hausse des prix a atteint des niveaux records au cours de l’année écoulée (de mars 2006 à mars 2007 ; tous les chiffres circulent sur le sujet, de 15 à 26% en moyenne).

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 17:31

Merci se dit merci en farsi. C’est le premier mot iranien que j’ai appris, même si au départ, j’étais persuadé que tout le monde savait que j’étais français. Une autre façon de se dire merci, une petite caresse d’un doigt sur la main. Je vous avouerais que la première fois, cela surprend, surtout venant d’un gros barbu.

in english please
« merci » means thanks in Farsi, as in French. It’s the first Iranian word that I learned, even if, at the beginning, I believed that everybody knew that I was French. Another way to say thanks, a little caress on your hand with one finger. I have to tell you that it’s quite strange the first time, mainly because it was a big bearded man who did it to me.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 16:49

Ce bonjour communément utilisé de nos jours en Iran est entré dans le pays par la force. Avant l’arrivée des arabes au VIième siècle après JC, les iraniens se saluaient par un Dorud. Rapidement, il fallait mieux montrer que l’on avait abandonné la religion zoroastrienne et que l’on ne reconnaissait qu’un seul prophète, Mahomet. Ce salam voulait dire, « je me suis converti, ne me tuez pas ». C’est un peu le « panoupanou » d’une blague colonialiste que vous devez tous connaître, et qui, je l’avoue m’a fait rire en son temps.

in english please
This « hello » commonly used in Iran nowadays came by force in the country. Before Arabic invasion in sixth century after JC, Iranians greeted each others by Dorud. Step by step, it was safety to show that you were not Zoroastrian any more and that you recognize only one prophet, Mohammad. This salam meant “Don’t kill me, I became Muslim”.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 16:11

Si vous allez à Téhéran en ce moment et si vous ne voulez pas passer pour un extraterrestre, renseignez vous un petit peu avant sur le film 300. Ce film hollywoodien n’a que très peu d’intérêt en tant que film. Il se réduit à une succession de scènes violentes. Excepté pour les hommes ayant un besoin de sécréter artificiellement de la testostérone, je ne vois pas comment l’on pourrait recommander ce film. Mais si le sujet tient tant à cœur à nombre d’iraniens, c’est qu’ils sont fiers de leur culture, de leur histoire millénaire et que le film montre les perses Achéménides comme des sauvages, moitié humain, moitié animal, sanguinaires et dégénérés venant détruire la démocratie grecque. Toute ressemblance avec des barbares orientaux (moustachus ou barbus) voulant combattre la démocratie américaine n’est peut être pas si fortuite. Mais bon, ne demandons pas à Hollywood d’élever le débat politique ou d’enseigner l’histoire. Il est d’ailleurs amusant de voir que ce fait historique (la bataille de Thermopyles – qui a dit indien ? -, vers 480 avant JC) a déjà été utilisé dans un péplum hollywoodien de 1961 (la bataille des Thermopyles de Rudolf Maté) dans lequel les perses avaient quelques ressemblances avec les Russes. Le combat de l ‘époque n’était pas le même.  Plus près de nous, dans le film Alexandre, Darius, Roi de perse, ne ressemblait-il pas à Ben Laden !

 

 

 Et si un historien passe par ce site, pouvez vous m’expliquer pourquoi les soldats spartes avaient un balais sur la tête. Cette question me tracasse depuis que je suis petit.

Je vous conseille l'article de Bruno ICHER et Alexis BERNIER dans libération : http://www.liberation.fr/culture/cinema/242357.FR.php

in english please
If you project to go to Iran in the following weeks and if you don’t want to be taken for an ET, try to get some information before about the movie “300”. This Hollywood movie doesn’t have special interest as movie. It’s only a series of violent scenes. Except for men who need to secrete testosterone artificially, I don’t know for which reason we can advice this movie. But if most of Iranians discuss about it, it’s because they are proud of their culture and history and this movie show Achemenide Persian as wild, half human half animal, bloodthirsty, debauched with one goal: to destroy Greek democracy ! Any similarity with eastern wild terrorists (bearded or with a moustache) and actual facts is perhaps not a simple coincidence … Anyway, don’t ask to Hollywood to improve acknowledge or debate about political or historical facts. Moreover, it’s quite funny to see that this historical fact (Thermopiles’ battle – about 480 BC) was already used by Hollywood in 1961 in the movie of Rudolf Maté (The 300 Spartans) in which Persian had some similarity with Russians. Other time, other fears! Closer to us, in Oliver Stone’s movie Alexander the Great, Darius 3rd, King of Persia, looked like Ben Laden! And if one historian comes by chance in this site, could you explain to me why Greek soldiers had one broom on their head? This simple question just niggles me from my childhood.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 03:38

La nouvelle année 1386 du calendrier perse* a débuté le premier jour du printemps, le 21 mars du calendrier grégorien à 3 heures 38 du matin précisément (heure de Téhéran). Les racines de ces festivités qui durent plus de deux semaines remontent aux croyances zoroastriennes et sont tellement ancrées dans la culture iranienne que même l’Islam, qui a tenté d’anéantir les traditions antérieures ou les incorporer aux traditions musulmanes, ne peut que tolérer ces cérémonies. Les deux semaines précédant la nouvelle année, c’est le grand nettoyage de printemps dans toutes les demeures iraniennes. On nettoie, on trie, décore ; on prépare des pâtisseries, confectionne (ou achète) de nouveaux vêtements, on plante des graines que l’on fera germer pour la nouvelle année. Le jour de Norouz, est installé sur la table le hafté siné, qui signifie sept choses dont le nom commence par S : sepand (graines d’une plante sauvage qui dégagent , lorsqu’on les brûle, un parfum délicat), sabzeh (lentilles que l’on a fait germer), samanou (sauce brune et concentrée concocté à partir de blé germé), sendjed (olive de Bohème), sib (pomme), sir (ail), serkeh (vinaigre). On place également sur la table des œufs peints de différentes couleurs, un miroir, une petite coupe contenant de la farine et du riz, un bocal d’eau avec un poisson rouge, une bougie, des fruits, un flacon d’eau de rose, une coupe de bonbons, le Coran, le divan d’Hafez et toute sorte de décoration. Le hafté siné était le nom de sept anges qui étaient annonciateurs de santé, félicité, prospérité, bonheur, joie, beauté … bref que de bonnes choses.

A l’heure précise de passage à la nouvelle année, il faut mieux éviter de se trouver dans une mauvaise position car elle déterminera toute votre année : Mesdames, éviter de vous trouver dans la cuisine. Le plus jeune de la maison est invité à sortir et à entrer dans la maison avec des fleurs que l’on aura préalablement préparées dehors en signe de bonheur entrant dans la maison. Il est également important de ne pas oublier de glisser de l’argent dans le Coran pour s’assurer prospérité dans la nouvelle année, puis on se distribue les cadeaux.

 * ou l'année 2566, j'y reviendrais

in english please
The new year 1386 from Persian calendar just begins the first day of spring, 21st March of Gregorian calendar at 3 o’clock in the morning (Tehran time). The roots of these celebrations which last during 2 weeks came from Zarathustri times. They are so ingrained into Iranian culture that even Islam, which try many times to destroy or to incorporate previous traditions to Muslim traditions, had to tolerate these celebrations. First, we begin with cleaning households (nothing else that our spring cleaning): we clean, wash, sort, decorate and cook some special cookies; we make or buy new dress. The day of Novrouz (instead of our Christmas tree), we prepare the hafté siné which means seven things for which the name begin by S: sepand (seed from wild plant which give good smell when we burn them), sabzeh (sprouted lentil), samanou (brown sauce from wheat), sendjed (olive), sib (apple), sir (garlic), serkeh (vinegar). It’s possible to add on the table painting eggs, a mirror, a little red fish in its aquarium, candles, fruits, rose water, candies, the Holy book Coran, the poetry books of Hafez “The Divan” ...
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 11:36

Ce jeudi 8 mars était célébrée la journée internationale de la femme. Dans la même journée, nous sommes tombés sur ces deux photos. La première est une affiche de l’événement diffusée par la Mairie de Paris (voir ci-dessous) Elle représente des photos ou des peintures de femmes à travers le monde. La seconde (à gauche) a été diffusée dans différents sites iraniens. Elle représente quelques unes des 50 femmes qui ont été arrêtées le 6 mars à Téhéran pour avoir osé manifester et demander la libération de dissidentes en prison. 47 d’entres elles ont été relâchées le surlendemain. Le 8 mars, de nouveau 7 femmes ont été violement arrêtées lors d’une manifestation.

 En Iran, peut être plus qu’ailleurs, cette journée a une connotation un peu plus politique. Une amie iranienne me répondit un jour à la question naïve « qu’est ce qu’une femme peut et ne peut pas faire en Iran ? » par ceci : « le plus simple est de considérer qu’une femme n’a aucun droit. Par la suite, tu peux commencer à lister quelques droits sous certaines conditions ». C’est malheureusement une bonne approche pour comprendre la législation iranienne.

 

in english please
Last Thursday 8th March was celebrated the International Women’s Day. In the same day, we were hitting upon these two pictures. The first one is a poster from Paris council. It’s made of many pictures and drawings of women from different countries. The second one was diffused in many Iranian internet sites. It’s made of pictures of 23 from 50 women who were arrested on 6th March in Tehran because they dared to demonstrate and ask freedom for dissident women in jail. Main of them were released a couple of days later except three. On 8th of March seven others women were arrested during a demonstration. In Iran, perhaps more than in others countries, this day is a special political day. An Iranian woman friend told me one time when I asked her this naïve question “What an Iranian woman can or can’t do in Iran?” with this answer: “It’s simple to say that Iranian female hasn’t right in Iran. Next, you could begin to make a list of things that Iranian female can do, under some conditions”. It’s unfortunately the right view to understand Iranian laws!
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 15:12

Emmanuel Presselin et Aline Deforge, deux jeunes réalisateurs indépendants français ont réalisé ce documentaire sur l’Iran lors d’un séjour de 5 mois en milieu d’année dernière. Leur volonté, tout comme la notre avec ce blog, est de casser quelques sombres clichés que nombre d’occidentaux ont sur ce pays. Et c’est réussi ! Le reportage est frais, rythmé, bien documenté et permet en une petite heure d’appréhender les différentes facettes de la société téhéranaise. Il donne la parole aux iraniens sur des sujets quotidiens tels que l’argent, la réussite, les relations amoureuses, la vision de l’occident, la pratique personnelle de la religion. Le seul petit reproche que nous avons trouvé à ce reportage (et c’est un tout petit reproche), est qu’il ne donne peut être pas assez la parole à cette grande majorité d’iraniens dont les principales préoccupations et motivations, avant d’être religieuse (ou antireligieuse), politique (ou antipolitique), est tout simplement de vivre, de se donner les moyens matériels suffisants pour vivre, ni plus, ni moins.

Prenez une heure pour voyager à Téhéran en image avec ce très bon documentaire en ligne :

http://epresselin.free.fr/DocuIran.html

Pour les anglophones, je vous ai également trouvé ce documentaire intéressant d’Omaar Rageh pour la BBC :

http://video.google.com/videoplay?docid=4679426685869498072

in english please
Emmanuel Presselin and Aline Deforge, two young freelance French directors made this documentary about Iran after a 5 months trip in Tehran last year. Their wishes, as ours in our blog, were to break conventional ideas that many western citizens have about Iran. Well done! This documentary is fresh, with rhythm, well-documented. It’s possible in less than one hour to grasp different sides of Iranian society. They gave the floor to many Iranians about ordinary subjects as money, personal success, love relationships, vision of Western countries, religion. The only little bad thing for you is that it’s in French. Anyway, try to enjoy a one hour trip in Tehran (in French) with this documentary on line. For English, I also found this documentary from Omaar Rageh for BBC.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article