Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 15:20
nicolas-bouvier.jpg


"La perse est le pays du merveilleux; ce mot me fit songer. Chez nous , le "merveilleux" serait plutôt l'exceptionnel qui arrange; il est utilitaire, ou au moins édifiant. Ici, il peut naître aussi bien d'un oubli, d'un péché, d'une catastrophe qui, en rompant le train des habitudes, offre à la vie un champ inattendu pour déployer ses fastes sous des yeux toujours prêts à s'en réjouir."

Nicolas Bouvier séjourne plusieurs mois en Iran (à Tabriz, à Téhéran) en 1953. L'usage du monde est  une véritable invitation au voyage, et de la grande littérature.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fereidoun Zanganeh 03/05/2016 19:45

CENTRE IRANIEN DES DROITS DE L’HOMME
A GENEVE

HISTORIQUE
En 1971, la réunion de Bildelberg a préparé le changement de régime en Iran. Le Shah d’Iran, pour éviter ces changements, a organisé des festivités de couronnement - 2'500 ans du royaume de la Perse -.
L’intervention de Kissinger et Nixon a sauvé le Shah, mais la préparation de la politique internationale du changement de gouvernement et le sens de la démographie, ont fini par le renversement du régime iranien, avec 680 millions de frais pour le gouvernement de Carter, en 1979.
La mise en place d’un gouvernement religieux ne fut pas sans difficulté pour l’administration américaine, mais avec divers scénarios, elle a pu imposer une sorte de terrorisme d’état qui exportait leur salafisme pour déstabiliser tout le Moyen-Orient.
En 37 ans de terrorisme et l’exécution en masse de la population iranienne, la mafia des Ayatollah a mis en faillite le pays avec la famine et la drogue.
La mascarade de l’encerclement économique pour prétendre à une préparation de la bombe atomique a permis que le prix du pétrole garde son niveau de 80 à 100 dollars, mais, actuellement, vu les échanges commerciaux avec l’Iran, le prix du pétrole a chuté à 35 dollars. De ce fait, tous les pays industrialisés se précipitent pour établir des contrats avec un terrorisme d’Etat, sans prendre en compte que la composition du gouvernement iranien est en majorité des ex. assassins des droits communs ou des voyous qui ont monté les échelons, grâce à des actes d’escroquerie, en faveur du guide suprême.
La majorité des hommes d’affaires ou des sociétés qui sont partis avec le Président de la Confédération à Téhéran, en mars dernier, n’ont pas pu réaliser des affaires, puisque ces voyous (membres du gouvernement iranien), ont pris l’habitude d’avoir entre 15 à 20 % -sous table- avec les gouvernements russe et chinois. C’est pourquoi, les Européens ne peuvent pas se permettre de telles actions.
Selon la rumeur, le changement de régime peut venir de l’intérieur ou de l’extérieur de la part d’une réunion de Bildelberg, qui aura lieu fin mai, en Californie.
La gravité de la situation économique en Iran provient de plusieurs éléments :
• La majorité des industries et infrastructures économiques sont dans les mains de miliciens islamiques nommés « Pasdaran » qui sont de la famille des Mollah.
• L’engagement de l’Iran dans la guerre au Yemen, en Irak, en Syrie, ainsi que le soutien des organisations terroristes, comme le Hamas et le Hesbollah au Liban, détruisent le minimum d’économie que le pays possède.
• Le schéma décrit plus haut, donne une définition – pourquoi 80 millions de personnes vivent dans la misère – (120'000 personnes à Téhéran dorment dans des cartons dans la rue – la distribution de la drogue par la police et la police secrète a détruit la jeunesse et les mouvements d’étudiants – 8 millions de drogués -).
• La construction de 1'200 mosquées en Iran contre 3 hôpitaux et des millions d’or exportés pour soutenir le gouvernement vénézuélien et syrien.
• Dans cette atmosphère chaotique sur le plan économique, la deuxième délégation avec des Conseillers d’Etat Genevois est partie le 20 avril 2016 en Iran pour réaliser des affaires dans un pays au bord de la faillite.
• Depuis quelques années, notre centre a dénoncé les « mules » qui ont amené l’argent (volé) des différents religieux pour le blanchiment en Suisse, mais, le Centre de la Section du Département Fédéral de la Police nous a répondus que cette une affaire de Canton et de telle façon, il s’est débarrassé purement et simplement du problème de blanchiment d’argent, ainsi que du problème des « faux-réfugiés » iraniens.
• Comment voulez-vous que la Suisse devienne un pays neutre et défenseur des droits de l’homme au moment où la qualification des responsables politiques pour diriger des Départements Fédéraux ou cantonaux est remise en question.
• On comprend bien que la situation économique extrêmement grave du Canton de Genève ne permet pas aux politiciens de réfléchir au sujet des actions économiques, en faveur de ce Canton, pour s’engager et attirer des affaires rentables iraniennes pour Genève.
Le monde politico-économique a conscience que la seule solution pour établir ou investir dans un pays sûr, c’est le changement de régime en Iran, avec un gouvernement laïque et stable pour permettre que 7 millions de réfugiés qualifiés iraniens retournent en Iran et que l’hémorragie de la corruption s’arrête dans ce pays pour reconstruire ce qu’ils ont détruit pendant 37 ans. Cette question est dépendante de décisions des tuteurs des religieux, c’est-à-dire Bidelberg et les U.S.A.

Fereidoun Aazam-Zanganeh
Président

Politologue

Conférencier

Genève, le 24 avril 2016


Envoyé de mon iPhone