Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 17:17
lesjumeaux-de-la-revolution.jpg
En 1979, j’avais dix ans et j’étais aussi insouciant que le gamin de la chanson de Souchon. En Iran, à la même époque, le pays vivait tour à tour la fin de règne du Shah, l’espoir d‘un changement, la révolution islamique et la mise en place impitoyable d’une autre dictature. Pour ceux qui veulent se plonger dans cette époque trouble de l’histoire de l’Iran, cette période pleine d’espoirs et de tragiques déceptions, plusieurs possibilités s’offrent à vous : envolez vous  pour l’Iran pendant les fêtes consacrées à l’évènement par le régime (début février de chaque année – vous venez de les rater de peu – pour découvrir la version officielle, mainte fois remodelée, de l’évènement) ou bien plongez vous dans l’un des livres suivants :
Les Jumeaux de la Révolution d’Ali Reza SADRY ALAI et Bernard HEBERT – L’infini 2008.
Roman historique. De Paris à Téhéran, de la fin du règne du Shah jusqu’au début de la guerre avec l’Irak, une belle histoire d’amour entre Nasrine et Ali, entourés de personnages vivant chacun, à leur façon, une partie de l’histoire du pays : pro-Shah, proche de Khomeyni, étudiant, bazari, ancien de la Savak, pasdaran … tous emportés dans la spirale de l’histoire …
Les anges ne reviendront pasde Firouz NADJI-GHAZVINI – Denoël 2005
Roman. Téhéran, quelques jours avant la révolution islamique. La vie de quatre étudiants qui expriment leur angoisse et leur nostalgie d’un passé proche. Elégie d’une ville en train de disparaître, écrite avec beaucoup d’émotions et de poésie par un journaliste, essayiste et romancier iranien vivant en exil politique à Paris.
L’Iran au fil des joursde Gérard HEUZE – L’Harmattan 1990
Récit de voyage. L’Iran de la révolution décrit par un jeune étudiant suisse en sociologie qui a séjourné à Téhéran entre 1978 et 1980.
Repost 0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 00:00
Dsc02179.jpg

Des archéologues ont découvert dans le sud de l'Iran (près de Shiraz) un réservoir et des pots en argile qui semblent avoir été utilisés pour la fabrication de vin il y a dix-huit siècles, renforçant le statut de l'Iran comme berceau viti-vinicole. "La taille de ces pots et l'abondance des grains laissent penser que le vin était produit pour la vente", a ajouté l’archéologue M. Assadi. L'Iran est considéré comme le berceau du vin depuis qu'une jarre vieille de 7.000 ans et contenant des restes de vin a été découverte il y a trente ans dans les restes d'une maison à Hajji Firouz Tepe, un village néolithique situé dans les montagnes Zagros, à l'est de l'Iran. C’est fou non ?

Bordelais, bande de nouveaux riches !

Repost 0