Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 00:00
expo-louvre-safavide.jpg

Même si la période safavide marque surtout un apogée dans l’architecture et l’art du livre, la création artistique dans les autres domaines tels que la céramique, l’art du métal, du verre reste des plus intéressantes. Mélange d’influence persane et turkmène mais également chinoise et ottomane.

 

Pour découvrir l’art safavide, nous vous conseillons d’aller vous promener dans les rues d’Isfahan (Ali Qapu, Chehel Sutun …) ou d’aller voir l’exposition temporaire « Le chant du monde » au Louvre à partir du 5 octobre.

 

Pour en savoir plus : http://www.louvre.fr

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 00:00

Du 27 septembre au 14 octobre 2007, l’association l’art en exil organise le 8ème festival de théâtre iranien en exil à Paris. Vous pouvez y découvrir des pièces en français et en persan à l’espace Quartier latin (37 rue Tournefort, Paris 5).

 

Jeudi 27 septembre

19h : ouverture du festival avec courtes pièces et musique

20 :30 : Voyage impossible d’après Mirza : mariage de la commedia dell’arte avec une pièce du 19ième siècle d’Azerbaïdjan, mêlant chant, pantomime, combat et musique

 

Vendredi 28 septembre

19h : un voyage vers soi d’après la pièce Le marin et des lettres de Fernando Pessoa

20 :30 : Heritage : chantier en vue d’une création – texte de Behi Djanati Ataï

 

Le programme se poursuit les 5, 6 7 et 12, 13, 14 octobre.

 

Pour plus d’informations : http://www.artenexil.net/

Nous, on y sera !

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 00:00
200707-contribution--.-calligraphie1.jpg

Suite à l’article de juin, beaucoup de lecteurs nous ont fait part de quelques commentaires. De nombreux mots français d’origine perse sont passés par des intermédiaires : souvent l’arabe mais aussi parfois l’italien, l’anglais ou plus anciennement via le latin ou le grec. Il faut également préciser que le farsi (persan) est comme le français une langue indo-européenne. De nombreux mots comme père (padar), mère (madar), deux (do), est (ast) doivent avoir des origines communes sans pour autant provenir directement l’un de l’autre.

 

Nous pouvons néanmoins rajouter à la liste les mots suivants :

 

Azur : du persan lazward (bleu clair intense), via l’arabe lazurd

Epinard : du persan asfinâj, cette plante est originaire de perse.

Jasmin : du persan yasmin , via l’arabe yâsamîn

Kiosque : du persan kûsk qui veut dire palais, via l’italien chiosco lui-même emprunté du turc kösk (pavillon de jardin).

Lascar : du persan laskar, troupe militaire, armée, via l’arabe El Askarry

Limon (limonade) : fruit du limonier (sorte de citron) ; du persan limon, via l’italien limone.

Orange : du persan nâranj qui est une orange amère que nous ne consommons pas en Europe. L’orange sucrée vient de Chine, importée par les portugais au XVIième siècle ;

Tambour : du persan tabir

 

Et plus récemment, le mot ayatollah, qui est rentré dans la langue française avec une interprétation très contemporaine et éloignée du sens originel.

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 00:00

AA-Antiquit--s-orientales3.jpg

À partir de la seconde moitié du IIième millénaire, le cheval, domestiqué depuis environ 500 ans, ne fut plus seulement attelé mais monté. De nouvelles techniques d'harnachement se développèrent, notamment celle du mors, dont les plaques, disposées de part et d'autre de la bouche du cheval reçoivent l'extrémité des rênes et des courroies de tête. A la fin de l'âge du fer, durant les VIIIe et VIIe siècles av. J.-C., ces plaques devinrent au Luristan, de véritables œuvres d'art. Mors, passants de courroie, ornements de poitrail, chanfreins, grelots, pompons et passementeries diverses se multiplièrent, particulièrement à partir du XIe siècle av. J.-C. Le site de Hasanlu, en bordure du lac d’Orumiyeh, au nord-ouest de l'Iran, en offre la collection la plus riche et la mieux documentée, avant que le Luristan ne prenne le relais de cette production au VIIIe siècle av. J.-C. Par exemple, ce magnifique mors en forme de génie ailé et cornu, avec de grandes oreilles, qui fait parti des collections du Louvre.

 

Pour ceux qui s’intéressent à l’artisanat du Luristan, précipitez vous au Louvre !

Pour découvrir les lors du début du XXième siècle, vous pouvez également vous plonger dans la lecture du récit de Freya Stark dans les années trente (cliquer ici).

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 00:00

 AA-Contribution-iranienne----la-langue-fran--aise.JPG

De nombreux mots français viennent du farsi (langue perse) . Par exemple :

 

Assassin : qui n’est pas un mot farsi mais qui provient de la secte des Hashishiyun – fumeur de haschich, mot et légende ramené des croisades.

Bakchich : qui voulait dire « pourboire »

Bazar : du persan bâzâr

Caravane : du persan kayrawan

Caravansérail : karwanserai : logement de caravane

Chat persan : comme son nom ne l’indique pas, la race du chat persan a été élaborée en Angleterre au siècle dernier à partir de souche de rats angoras au poil encore plus long. Donc, rien d’iranien, à part le nom.

Echec : du persan Shah, qui veut dire Roi. Shah mat veut dire le Roi est mort

Jungle : de jangal via l’anglais : forme de savane couverte de hautes herbes

Mascarade : de mascaré : jeu plaisanterie, raillerie. C’était des représentations de divertissement proposées par des « troubadours » perses - Jean Chardin – voyages en Perse.

Narguilé : le mot « narguilé » a des origines très incertaines, mais l’on distingue cependant des origines perses et arabes. « Naghilé » a la même racine que le mot persan nãrgil du sanscrit nãrikera qui veut dire noix de coco, en référence à la forme générale des récipients recevant l’eau qui étaient souvent de simples fruits. Le synonyme « shisha » a également des origines perses. Il vient du mot shishe qui signifie bouteille.

Paradis : d’un vieux mot persan paradaeza, qui veut dire jardin.

Pèche : ce mot vient indirectement d’Iran, via le latin persica, littéralement « fruit de perse »

Persienne : du vieux français persien, sous-entendant fenêtre persane. Ces fenêtres sont appelées french louvers en Louisiane et persianeria francesa à Cuba.

Pyjama – littéralement habit pour les jambes

Sérail : du persan seraï

Sucre : du persan shekar

 

Je vous laisse augmenter cette liste.

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 14:20

De nombreuses civilisations ont vu le jour sur l’actuel territoire de l’Iran. Le musée du Louvre vous offre un échantillon vaste et impressionnant d’objets d’art de ces différentes peuplades. Par exemple, la civilisation de Marlik, située au sud ouest de la mer caspienne (au Nord de l’Iran), était constituée de cavaliers nomades dont on ne connaît peu de choses. Ils n’avaient pas d’écriture propre et leur habitat n’a pas laissé de trace. Ils devaient probablement leur richesse aux échanges commerciaux avec les grandes civilisations voisines (Mésopotamie et Elam). Les différents objets d’art et d’artisanat retrouvés datent de l’âge du fer, entre le XIVe et XIIe siècle avant JC. Ils ont développé un art du récipient très élaboré, aussi bien en céramique qu’en métaux précieux, représentant des animaux ou des scènes mythologiques. Pour en savoir plus, précipitez vous au Louvre…

in english please
Many different civilizations grew from actual territory of Iran. Louvre museum can show you a wide and amazing sample of art objects from this area. For example, Marlik civilization, based on South-West of Caspian Sea (in the North of Iran), was constituted of nomad horsemen from whom we don’t know a lot. They didn’t have own writing and their habitat didn’t let trace. So, we don’t know a lot about them. They probably earned money by business with neighboring civilizations (Elam and Mesopotamia). The different art objects that we found dated back to XIV and XII century. They developed a great art of dishes (metal or ceramic) which symbolized animals or mythological scenes. If you want to know more, let’s go to the Louvre…
Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 01:00

Il y a quelques semaines, la chaine d’informations France24 nous avait demandé de poster un petit article sur la vision iranienne de l’élection présidentielle française. Globalement, les iraniens envient notre démocratie, mais ce foutent un petit peu du résultat. Ci-joint le lien :

http://observer.france24.com/index.php?2007/03/13/36-in-iran

Alors, ALLEZ VOTER !

Ne perdons pas cette chance de vivre dans une démocratie !

in english please
A couple of weeks ago, the French channel France24 asked us to send a little article about Iranian view of French presidential election. Overall, most of Iranians envy our Democracy, but don’t take care of the results. Hereunder the link and a little advice for French: don’t forget to go to vote! Don’t loose your chance to live in a democracy!
Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 17:40

Ce bimestriel en langue française à très faible tirage traite de l’actualité politique, sociale et culturelle du monde iranien. Il est très difficile d’obtenir des informations et des analyses non partisanes sur l’Iran. Le journal d’Iran y réussit. Il privilégie l’intelligence au politique. Sont publiés de longs articles d‘analyse écrits par des universitaires dans l’esprit du monde diplomatique. Le numéro 9-10 de novembre – décembre est consacré à l’avenir économique de l’Iran. Il permet de mieux comprendre ce qui constitue l’économie iranienne (étatique, économie rentière islamique, rente pétrolière).

Contact : http://www.journaldiran.com

in english please
This newspaper in French (every two months diffusion) deals with political, social and cultural news of Iranian world. It’s really difficult to find unpartisanship news and analyses about Iran. This newspaper succeeds to do it. You can find long academic articles. The last issue (n° 9-10 November – December) is about economical future of Iran.
Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 14:27

Il existe un restau ♥♥♥♥♥ (cotation personnelle) à Paris pour déguster des spécialités kurdes: le Merivan*, au 19 rue de Ménilmontant dans le 20ième.

 

La déco est sobre, dépaysante et extrêmement chaleureuse. Les assiettes sont délicieuses et la note n’est pas trop salée. Je vous conseille de tester un des vins kurdes de la carte (doux et fruité).

 

Même si le patron est originaire de l’est de la Turquie (les kurdes s’étendent principalement sur la partie orientale de la Turquie, occidentale de l’Iran et une partie de l’Irak, mais était-ce nécessaire de le rappeler), les serveurs parlent iraniens !

 

Mais attention, ici le dough se dit « douigh ».

 

* Merivan est le nom d’une région kurde en Iran.

 

 

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 15:29

Venez visiter l’Iran en restant à Paris ! Je vous propose une liste d’adresse de restau, de libraires, d’expo que nous avons testé pour vous.

 

Restau :

 

♥♥ Chez Elham  11 rue de la Reynie Paris 4

Décor simple et accueil chaleureux. De vrais iraniens aux fourneaux !

 

♥♥ Mazeh  65, Rue des Entrepreneurs Paris 15

Cantine ou la maitresse de maison vous accueille comme des proches. On se croirait dans un véritable kébabi d’Iran ! Le restau fait aussi traiteur.

 

3 épiceries iraniennes : rue des entrepreneurs 15ième

 

Librairie :

 

Khavaran 14 cours de Vincennes, Paris 12

Libraire et éditeur iranien. Discutez avec le propriétaire du lieu, il vous guidera et vous conseillera.

 

Expo :

 

Musée du Louvre : collection permanente

Collection stupéfiante des civilisations de l’Elam (Suse), des nomades du Louristan, des Mèdes, des perses achéménides (gigantesques frises des palais de Darius, chapiteau de colonnes de Persépolis…), des Parthes puis enfin des Sassanides. Il y a plus à voir au Louvre qu’au musée d’archéologie de Téhéran !

 

Musée Cernuschi : Les perses Sassanides, Fastes d’un empire oublié (15 sept. au 30 déc. 2006)

Plus de 200 œuvres empruntées aux plus prestigieuses collections internationales des Etats Unis, d'Europe et d'Iran témoignent de la diversité de cet art somptuaire et de son iconographie où les influences hellénistiques se mêlent aux traditions plus authentiquement iraniennes.

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article