Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 14:39

gp-kish-5.jpg

L’intérêt majeur de la plupart des iraniens pour ces deux iles est la multitude de centres commerciaux qu’elles recèlent. L’état iranien en a fait deux zones franches ou vous pouvez trouver de tout à prix détaxés. Cela ressemble de ce point de vue à notre petite Andorre ou les vacanciers de passage tentent tant bien que mal de remplir le coffre de leur voiture. L’ile de Kish a également un autre attrait de taille pour la jeunesse dorée iranienne. Il y souffle un petit vent de liberté, qui fait tomber quelques voiles, qui poussent les jeunes couples à se promener main dans la main en pleine rue. Vous pouvez également assister à des concerts live dans les restaurants (ce qui n’est pas possible à Téhéran).
 
Mais en s’éloignant des artères commerçantes, vous pouvez aller à la découverte d’une multitude de surprises : sur l’ile de Qeshm, un petit chantier naval (à même la plage) ou sont fabriqués des dhow (appelé lendge en farsi) que vous voyez en mer (ce sont de gros bateaux de transport qui ressemblent à des bateaux de pirates). Il faut, nous a t-on dit, trois ans à une dizaine d’hommes pour en fabriquer un. Si vous avez de la chance, venez participer à la fête organisée au lancement d’un nouveau bateau en mer. Mais vous pouvez également croiser des tortues géantes qui viennent pondre sur la plage en septembre, des grottes multi centenaires creusées dans la montagne pour prier à l’abri du soleil, le somptueux petit village de Laft, une vaste mangrove que vous pouvez explorer en bateau et qui vous permettra de voir, si vous êtes chanceux, des hérons et de curieux petits animaux, mi lézard, mi poisson, avançant à la fois sur terre ou dans l’eau avec ses petites pattes avant et sa queue. Vous pourrez également croiser sur la route des chameaux, voir sur la côte ou plus loin en mer une ribambelle de poissons de toutes les formes et de toutes les couleurs (allez voir), des troupeaux de biquettes agglutinées sous un arbre pour rechercher un peu d’ombre, de vieux réservoirs d’eau coniques, des arbres multi centenaires, des plages de rêve. Spécifiquement à Kish, allez-vous promener sur les ruines d‘un des trois villages qui peuplaient l‘ile avant l’arrivée des touristes. L’ile était mondialement réputée pour ses perles, depuis que Marco Polo apprit à la cour de Chine que les plus belles perles qu’il n’avait jamais vues venaient de cette ile. Vous pouvez venir directement sur Kish en avion (les occidentaux n’ont même pas besoin de visa pour un séjour d’une durée inférieure à 15 jours), mais je ne peux que vous conseiller de faire la traversée en petit bateau pour les sensations ou en lendge si vous privilégiez la ballade romantique.
Repost 0
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 14:08

maniere-de-voir.jpg

Le numéro de manières de voir de juin-juillet 2007 du Monde diplomatique est consacré à l’Iran. Articles anciens et récents permettant de comprendre le présent en étudiant le passé. A lire !

Repost 0
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 15:47

AA-Kiosk-EshgheSorat.jpg

 

De l’excellente pop iranienne. Made in Téhéran. J’en ai déjà trop dit. Connectez-vous sur leur site pour savourer leurs trois derniers clips (made in Téhéran) : http://www.kiosk-music.com/ ; Pour aller directement voir le clip de « eshghe sorat » (Fou de vitesse), cliquer sur le lien suivant  .Nous vous proposons une petite traduction française du morceau (avec nos excuses pour la perte de poésie…).

 Fou de vitesse


Pouvoir de l’amour, l’amour du pouvoir

Modernité ou tradition

Dans un pays de l’axe du mal, avoir une Diane1 et être fou de vitesse

Prendre des calmants contre la douleur et la souffrance,

Sous forme d’héroïne et de morphine,

Plus rien dans l’assiette, mais à la place devoir manger du gâteau jaune2.

L’exam d’entrée à l’Université, organiser son mariage à crédit.

Plus que deux Rials dans les caisses de l’Etat, que l’on envoie en Palestine.

Toux ceux qui te disent « Succès garanti ! », musique underground.

On ne veut pas de cardiologues, mais des chirurgiens esthétiques.

 

Le prix des pommes de terre, la même croissance qu’en Chine !

Démocratie religieuse, Une pizza au Ghor meh sabzi3 ?

 

Pauvres gamins des rues, à côté de buffets à volonté !

Trafic de femmes vers Dubaï. Eh ! t’as vu ça, toi l’iranien vertueux !

Du sang au parfum de sida, la grippe aviaire.

Mourir du Choléra ou de la vache folle.

Plus rien dans les caisses de l’Etat, des bruits de bottes à nos frontières.

Trop endetté pour pouvoir emprunter

Economie subventionnée, obtenir une permission en récompense.

Films d’auteurs, musique traditionnelle mixée à de l’électro.

S’aimer comme à Qazvin4, la même croissance qu’en Chine !

 

Le prix des pommes de terre, la même croissance qu’en Chine !

Démocratie religieuse, Une pizza au Ghor meh sabzi3 ?

 

Demander un Dizi5 dans un coffee shop, parler sentiments avec l’arrière-pensée de l’emmener au lit.

Donner à manger aux pauvres pendant le ramadan, du riz avec du ketchup.

Monde virtuel, cours par correspondance.

Parvin et Hejazi 16restent nos deux plus grands athlètes.

Médicaments de contre bande, être drogué et ne pas le reconnaître.

La mode de l’habit national, des industries qui fabriquent du toc !

Etudier par correspondance, vendre les solutions des concours.

Quel emprunt choisir ? : nozul ou sud7 : plus de différence !

 

Le prix des pommes de terre, la même croissance qu’en Chine !

Démocratie religieuse, Une pizza au Ghor meh sabzi3 ?

 

Le pont Mollah Sheikh Fasl Alla8h passe au dessus de la rue Sattar Khan 9

 

gâteau jaune : le fameux yellow cake, le combustible nucléaire, quoi. La, vraiment, entre nous, vous êtes un peu à la ramasse question actualité !

Diane : vieille Citröen assez répandue en Iran. Pas tellement meilleur question bagnole à ce que je vois …

Ghor meh sabzi : plat traditionnel iranien

Qazvin : ville iranienne à l’ouest de Téhéran, dont les habitants sont réputés pour être homo.

Dizi : plat traditionnel iranien

Parvin et Hejazi : deux anciens sportifs, footballeurs, mais vraiment anciens, genre Platini et Rocheteau

sud ou nozul : emprunts « islamiquement autorisé » (sans taux d’intérêt usuraire) ou « islamiquement non autorisé », mais pratiqué.

Sattar Khan: héro iranien, l’homme clé lors de la révolution constitutionnelle en 1905 -1911.

Mollah Sheikh Fazllolah Noori: mollah reconnu comme héro par le régime islamique qui était opposé à la révolution constitutionnelle

 

in english please
The power of love or love of power Modernism versus tradition forever Living in the evil axis Speed freaks in jalopy taxis Why feel any pain and suffer When pills and powders' all on offer Nothing for lunch or dinner to make Then let them eat Yellow Cake Multiple choice elections left to chance Holy matrimony by loan and finance Scraped up the very last dime Sent it straight to Palestine Guaranteed success or money back Underground music or cultural attack No need for cardiologists Just facelifts by cosmetologists Immoral zealots, fanatic factions Chinese-style economic expansions Religious democratic droppings Pizza with Ghormeh Sabzi toppings * Barefoot children on the street Chelo Kebab all you can eat Smuggling women to Dubai Our noble men turning a blind eye Blood transfusion with an H.I.V flavor Bird Flu virus or the new life saver Cholera hits and one takes a bow Another man dies from Mad Cow Foreign currencies are reserved Border movements all observed Tried everything in our ability Still no financial credibility Oil dependant economy is hooked Incentive vacations overbooked Philosophical cinema in fusion Cross-over musical confusion Clandestine lovers and attractions Chinese-style economic expansions Religious democratic droppings Pizza with Ghormeh Sabzi toppings * Meat stew served in posh cafes over artistic rants Meditation classes just to get into each others pants Break your fast, charity food served up Zereshk Polo with ketchup Life in virtual reality Amusement park University Our national soccer heroes Can't kick their over-inflated egos Counterfeit medication Addiction as a recreation A nation dressed up in fashion Artificial industrial passion Long distance system of education Sell questions of entrance examination Interest rates or finance charge By choice or force but by and large Immoral zealots, fanatic factions Chinese-style economic expansions Religious democratic droppings Pizza with Ghormeh Sabzi toppings Sheykh Fazlolah Bridge passes over Satarkhan Avenue
 
Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 15:45
desert-du-lut-06.jpg

La police interdit à une cinquantaine de femmes de prendre l’avion à Téhéran parce qu’elles étaient « mal voilées »(13/05), le président iranien est le premier depuis 1979 a être reçu officiellement aux EAU (13-15/05), le registre officiel iranien de gestion des noms de domaines internet vient de doubler le nombre de sites en .IR (07/05), les nomades ghachghaï ont entamé leur migration printanière (05/05), le PDG de Total a annoncé la poursuite des activités gazières et pétrolières en Iran (11/05), 85 000 afghans d’Iran ont été expulsés vers leur pays en trois semaines, trois différents iraniens m’ont dit qu’il y avait une troublante ressemblance physique entre Sarkozy et Ahmadinejad …, Condoleezza Rice a rencontré son homologue iranien à la conférence de Charm el-Cheikh sur l’Irak (03/05), 15 iraniens ont été pendus pour trafic de drogue à Mashad (Nord-est) au cours de la semaine passée, les 14 cyclistes iraniens traversant le monde à bicyclette pour promouvoir la paix se sont arrêtés à Paris (20/05)  (http://www.milesforpeace.org/Miles_For_PeaceFE.htm), le directeur de la télévision iranienne a annoncé que les programmes de fiction et de divertissement devront dorénavant comporter des scènes de prière, sous peine de se voir interdire de diffusion (07/05), la police a demandé au syndicat des coiffeurs « d’interdire les coupes à l’occidentale (sans définir ce que c’est), les maquillages du visage et les soins des sourcils » pour les hommes, ainsi que le « port de la cravate et des nœuds papillon » dans les salons de coiffure (01/05), Noureddine Zarrinkelk, professeur iranien réputé des beaux-arts de l’Université de Téhéran, a été demis de ces fonctions pour avoir « insulté le voile islamique » en demandant à une de ses étudiantes qui avait dessiné un ange sans cheveu si elle avait elle-même une chevelure (l’étudiante en question est la fille d’un important apparatchik des plus conservateurs et influents), il faisait 23°C hier à Téhéran…
Pour aller voir "Et pendant ce temps là en Iran" d'avril : http://francoperse.over-blog.com/article-10181215.html

in english please
Iranian police didn’t let about 50 women to get their plane because « they were bad veiled » (13/05), Iranian president is the first from 1979 to go officially in EAU (13-15/05), Official Iranian register for internet domain doubled the number of .IR sites (07/05), ghachghaï nomads began their spring migration (05/05), Total CEO announced that they will continue their gaze and petrol activities in Iran (11/05), 85 000 afghans were expulsed from Iran during three weeks, three different Iranians told me that Sarkozy and Ahmadinejad had physical similarity …, Condoleezza Rice met her Iranian counterpart in Charm el-Cheikh conference about Iraq (03/05), 15 Iranians was hanged previous week in Mashad (North-east) because of drugs trafic, 14 Iranian cyclists who are crossing the world to communicate a pacific message will be in Paris (20/05), Iranian TV Manager announced that from now on TV serials have to show people praying (07/05), police asked the barber trade union “to make forbidden western haircuts (but they didn’t defined it!), make-up and eyebrow cut” for men, and also tie and bow tie in barber shops (01/05), Noureddine Zarrinkelk, a famous Iranian professor from art university of Tehran, was fire after to have “insulted” one of her student in asking her, when who was painting an angel without hair, if she has hair ! (her father is one of the most powerful and conservative apparatchik), there is 23°C in Téhéran yesterday …
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 14:06

 

Brave421373030-L.jpg.gif

Est-ce un conte, une fable, de la poésie, un roman fantastique ? Le brave des braves est tout ça à la fois. C’est tout simplement de la grande littérature. Vous partirez à la recherche d’un mystérieux dossier des archives de la police du Shah, d’une antique cité, d’un village sans cimetière, d’une photo au dos d’un miroir, d’un carré magique et d’un dragon. Vous rencontrerez un écrivain flagellé sur la place publique, un vieux tavernier grec nommé Alexandre, un charmeur de serpents, trois derviches, quelques alcooliques, une caravane de prostituées …

Un mélange de fantastique, de mythologie perse et d’histoire récente de l’Iran (la fin du règne du Shah et la révolution islamique), de rêves et de cauchemars, du Borgès et du Buñuel à la fois.

Bio : Reza DANESHVAR, romancier, dramaturge et metteur en scène, est né à Mashad (Iran) en 1948. Ses premiers écrits sont censurés par le régime du Shah. Il passera une année en prison. Il fuit l’Iran en 1982, trois ans à peine après la révolution islamique, pour s’installer à Paris. Il passera 22 ans à Paris, dont dix ans comme chauffeur de taxi. Il enseigne depuis 2004 à l’Université de Cornell (Ithaca – USA).

Repost 0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 12:54

Pour se mettre l'eau à la bouche, la BA de Persepolis de Marjane Satrapi : BA n°1 ou la BA n°2

 

Repost 0
Published by Fabor - dans Cinéma iranien
commenter cet article
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 13:52

On se réfère souvent au fameux Mollah Nasr Eddin en Iran. Beaucoup de situations de la vie courante peuvent vous rappeler un dicton ou un épisode de sa fabuleuse vie (légendaire). Ce sont des contes moraux dont l’absurdité et l’humour des situations amènent à réfléchir. Plongez vous dans les milles et une sublimes paroles et idioties du Mollah Nasr Eddin édité par Phébus libretto. Cette petite citation de Rumi, en début d’ouvrage, donne un bon aperçu de l’esprit du Mollah Nasr Eddin : «Renoncer à toute chose qui vient de la raison. A présent est venu le temps de la folie ».

 

Khadîdja était aux prises avec les douleurs de l’accouchement. Encouragée par les voisines, assistée par la sage-femme qui récitait les formules magiques, elle s’efforçait depuis des heures, mais le travail n’avançait pas. A la fin, Nasr Eddin brave l’interdiction d’entrée qui lui a été signifiée et vient placer entre les jambes de sa femme … une quille. Colère de la sage-femme :

 

 - Fils de Chien ! hurle t-elle, c’est bien le moment de faire le bouffon !

 

- Tu n’y connais rien. Il faut donner à cet enfant l’envie de sortir. Si tu crois que des cris et des gémissements peuvent l’attirer !

Repost 0
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 17:43

Joli petit film iranien, très intimiste, de la jeune réalisatrice iranienne Niki KARIMI qui réalise là son premier long métrage. On suit l’errance d’une jeune iranienne, vivant chez sa mère et invitée par cette dernière à aller dormir ailleurs pour pouvoir recevoir tranquillement son amant. Elle erre donc, durant toute une nuit, dans les rues de Téhéran et croise trois hommes, trois histoires, trois spécimens d’hommes iraniens. Mensonges, hypocrisie, drames créés par le régime des mollahs, marqués par l’interdit, par la difficulté de la relation homme femme, plus difficile encore dans l’oppressante Téhéran qu’ailleurs.

Nous attendons impatiemment son second film.

in english please
Nice little and intimist Iranian movie, from the young Iranian director Niki KARIMI. It’s her first full-length movie. We follow the wandering of a young Iranian girl, who lives in her mum’s house, who asks her to leave their apartment to be free to guest her lover. The young girl wanders a whole night in Tehran streets and meets three men, three stories, three specimen of Iranian male. Lies, hypocrisy, dramas create by Mullah’s regime, marked by taboos, by the difficulties of man-woman relationship, more difficult in Tehran than somewhere else. We are waiting impatiently her second movie!
Repost 0
Published by Fabor - dans Cinéma iranien
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 14:20

De nombreuses civilisations ont vu le jour sur l’actuel territoire de l’Iran. Le musée du Louvre vous offre un échantillon vaste et impressionnant d’objets d’art de ces différentes peuplades. Par exemple, la civilisation de Marlik, située au sud ouest de la mer caspienne (au Nord de l’Iran), était constituée de cavaliers nomades dont on ne connaît peu de choses. Ils n’avaient pas d’écriture propre et leur habitat n’a pas laissé de trace. Ils devaient probablement leur richesse aux échanges commerciaux avec les grandes civilisations voisines (Mésopotamie et Elam). Les différents objets d’art et d’artisanat retrouvés datent de l’âge du fer, entre le XIVe et XIIe siècle avant JC. Ils ont développé un art du récipient très élaboré, aussi bien en céramique qu’en métaux précieux, représentant des animaux ou des scènes mythologiques. Pour en savoir plus, précipitez vous au Louvre…

in english please
Many different civilizations grew from actual territory of Iran. Louvre museum can show you a wide and amazing sample of art objects from this area. For example, Marlik civilization, based on South-West of Caspian Sea (in the North of Iran), was constituted of nomad horsemen from whom we don’t know a lot. They didn’t have own writing and their habitat didn’t let trace. So, we don’t know a lot about them. They probably earned money by business with neighboring civilizations (Elam and Mesopotamia). The different art objects that we found dated back to XIV and XII century. They developed a great art of dishes (metal or ceramic) which symbolized animals or mythological scenes. If you want to know more, let’s go to the Louvre…
Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 14:38

Jomhorie Eslami veut dire République Islamique. Azadi signifie Liberté.

La DDE iranienne a de l'humour !

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article