Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 16:59

et-pendant-ce-temps-la-en-Iran.jpg

 

Les étudiants des Universités de Shiraz et de Babol (Mazandéran) manifestent depuis quelques jours contre une campagne imposant de « nouvelles règles de conduite et d’habillement », une nouvelle campagne a débuté (depuis le 21/04) à Téhéran pour réprimander les « femmes mal voilées », deux hommes et une femme ont reçus 100 coups de fouet pour « relations sexuelles illégitimes » (23/04), un barrage a été inauguré dans le centre du pays malgré la contestation de nombreux archéologues iraniens et étrangers – le barrage va créer un lac artificiel qui va submerger l’ancienne route royale entre Suse et Persépolis - (19/04), deux suédois qui avaient été condamné à deux ans de prison pour avoir pris des photos d’installations militaires en Iran l’an dernier ont été libérés après un an de détention (17/04), un iranien jugé coupable de trafic de drogue a été pendu dans le sud-est du pays (19/04), la télévision d’état continue à scander plusieurs fois par jour « le nucléaire est notre droit ! », la hausse des prix a atteint des niveaux records au cours de l’année écoulée (de mars 2006 à mars 2007 ; tous les chiffres circulent sur le sujet, de 15 à 26% en moyenne).

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 16:49

On dit qu’en Iran, on peut avoir les quatre saisons de l’année à tout moment. Ce mois ci, il faisait environ 35°C (et malheureusement avec 40% d’humidité) sur la côte sud de l’Iran.

Au même instant, des trombes d’eau provoquaient des inondations du côté d’Ispahan.

A Téhéran, on pouvait savourer un temps automnal.

Une tempête de neige barrait la route menant de Téhéran à Chalous (au Nord de l’Iran).

A Yazd, le climat était printanier.

in english please

We say that it’s possible to find every times four seasons in Iran. In mid of April, there was 35°C (and unfortunately 40% of humidity) on the Persian Golf coast in the south of Iran. In the same time, waterspout created water overflowing in Isfahan. In Tehran, it was possible to enjoy autumn weather. A snow storm blocked the road between Tehran and Chalous (in the North). In Yazd, it was spring weather.
Repost 0
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 01:00

Il y a quelques semaines, la chaine d’informations France24 nous avait demandé de poster un petit article sur la vision iranienne de l’élection présidentielle française. Globalement, les iraniens envient notre démocratie, mais ce foutent un petit peu du résultat. Ci-joint le lien :

http://observer.france24.com/index.php?2007/03/13/36-in-iran

Alors, ALLEZ VOTER !

Ne perdons pas cette chance de vivre dans une démocratie !

in english please
A couple of weeks ago, the French channel France24 asked us to send a little article about Iranian view of French presidential election. Overall, most of Iranians envy our Democracy, but don’t take care of the results. Hereunder the link and a little advice for French: don’t forget to go to vote! Don’t loose your chance to live in a democracy!
Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 10:33

De retour d’une ballade d’une semaine sur la cote sud d’Iran, de Busher jusqu’a Minab, en passant par Bandar Abbas, Bandar Chark, les iles d’Ormuz, de Kish et Qeshm. J’ai posté quelques photos que vous pouvez trouver dans l’album Sud de l’Iran. Chaleur humide, encore supportable en ce mois d’avril, grande étendue aride parsemée de quelques curieux arbustes, quelques villes ou villages portuaires remplie de dattiers, des réservoirs à eau de forme conique (permettant de récolter l’eau de pluie), des mosquées à un seul minaret (signe de la présence sunnite), des hommes en djellaba blanche (signe de la présence arabe), de petites montagnes ocres, un champs gazier dégageant une curieuse impression d’enfer, quelques oasis remplis de dattiers et de palmiers, des champs de tomates (non grimpante), des plages d’eau cristalline…

Plus à l’est de Minab, près de la frontière avec le Pakistan, la région est réputée pour ses trafiquants traversant la frontière pakistano iranienne en voiture à toute vitesse à travers le désert. Nous n’y sommes pas allés. Plus à l’ouest de Busher, près de la frontière irakienne, la région est récemment devenue fameuse pour ses marins anglais qui offrent l’opportunité à l’Angleterre et l’Iran de s’humilier par des échanges dignes de la cour de récréation d’une école de maternelle. Nous n’y sommes pas allés non plus.

Repost 0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 13:58

Film culte de la jeunesse iranienne, « Marmoulak » – c'est-à-dire « Le lézard » - du très populaire Kamal TABRIZI, est sorti en salle en 2004, puis interdit un mois après sa sortie. Il a réussi en un mois à exploser le box office et devenir le plus gros succès cinématographique de tous les temps en Iran. C’est l’histoire d’un cambrioleur, appelé le lézard, qui est capable d’escalader facilement n’importe quel mur pour commettre ses méfaits. Il se fait arrêter dès le début du film et s’évade, déguisé en Mollah. Il se retrouve dans une petite ville frontalière par laquelle il veut s’enfuir du pays et est pris d’adoption par un quartier de la ville qui le prenne pour un « mollah » de campagne. S’ensuit une série de quiproquo, de prêches sans langue de bois et de gags quelques peu irrévérencieux à l’encontre de la fonction cléricale. A la fin du film, Marmoulak finit adulé par les habitants de la petite ville ou il s’installe grâce à l’humanité de son action et de son discours …. A méditer ! Marmoulak est devenu un qualificatif usuel en Iran pour les Mollahs. Ce film est à des années lumières des films des réalisateurs iraniens généralement vus (et primés) en Europe : rythmé, frais, humaniste et avec énormément d’humour. Un régal.

Repost 0
Published by Fabor - dans Cinéma iranien
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 17:31

Merci se dit merci en farsi. C’est le premier mot iranien que j’ai appris, même si au départ, j’étais persuadé que tout le monde savait que j’étais français. Une autre façon de se dire merci, une petite caresse d’un doigt sur la main. Je vous avouerais que la première fois, cela surprend, surtout venant d’un gros barbu.

in english please
« merci » means thanks in Farsi, as in French. It’s the first Iranian word that I learned, even if, at the beginning, I believed that everybody knew that I was French. Another way to say thanks, a little caress on your hand with one finger. I have to tell you that it’s quite strange the first time, mainly because it was a big bearded man who did it to me.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 11:52

Dans le bazar d’Orumiyeh, vous pouvez découvrir une allée venue d’un autre temps. Chaque petite échoppe de cette allée est un petit atelier de travail du métal. Four, enclume, marteau et sueur : tous les ingrédients sont réunis pour pouvoir réparer n’importe quelle pièce métallique. Il paraîtrait que l’on peut en voir dans des bazars d’autres villes iraniennes. Je ne l’ai vu que dans celui d’Orumiyeh

 

 

 

in english please
In the bazaar of Orumiyeh, you may discover in a little corridor came from the old time, many little metallurgy workshops. Oven, anvil, hammer and sweat: key ingredients to repair all kind of metallic parts. It seems that it’s possible to see the same things in some other Iranian bazaars. Me I saw it only in Orumiyeh.
Repost 0
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 16:56

Ce mois-ci, le transport de poussins. Je ne sais pas par quel miracle, trois d’entre eux ont réussi à s’échapper de leur caisse. Vous n’en voyez que deux sur la photo car le troisième avait décidé de faire le grand saut juste avant que l’on ne prenne la photo. J’ai réussi à l’éviter de justesse. Je ne crois malheureusement pas que le gros camion qui me suivait en ai fait autant. Ce sont les risques de la liberté.

in english please
This month: transportation of chicks. I don’t know how but three of them succeed to escape to their boxes. You can see only two on the pictures because the third one decided to jump on the road just before. I avoided it by a hair’s breadth. But I’m not sure that the big truck which followed me did it also. It’s risk of liberty!
Repost 0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 16:49

Ce bonjour communément utilisé de nos jours en Iran est entré dans le pays par la force. Avant l’arrivée des arabes au VIième siècle après JC, les iraniens se saluaient par un Dorud. Rapidement, il fallait mieux montrer que l’on avait abandonné la religion zoroastrienne et que l’on ne reconnaissait qu’un seul prophète, Mahomet. Ce salam voulait dire, « je me suis converti, ne me tuez pas ». C’est un peu le « panoupanou » d’une blague colonialiste que vous devez tous connaître, et qui, je l’avoue m’a fait rire en son temps.

in english please
This « hello » commonly used in Iran nowadays came by force in the country. Before Arabic invasion in sixth century after JC, Iranians greeted each others by Dorud. Step by step, it was safety to show that you were not Zoroastrian any more and that you recognize only one prophet, Mohammad. This salam meant “Don’t kill me, I became Muslim”.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 16:11

Si vous allez à Téhéran en ce moment et si vous ne voulez pas passer pour un extraterrestre, renseignez vous un petit peu avant sur le film 300. Ce film hollywoodien n’a que très peu d’intérêt en tant que film. Il se réduit à une succession de scènes violentes. Excepté pour les hommes ayant un besoin de sécréter artificiellement de la testostérone, je ne vois pas comment l’on pourrait recommander ce film. Mais si le sujet tient tant à cœur à nombre d’iraniens, c’est qu’ils sont fiers de leur culture, de leur histoire millénaire et que le film montre les perses Achéménides comme des sauvages, moitié humain, moitié animal, sanguinaires et dégénérés venant détruire la démocratie grecque. Toute ressemblance avec des barbares orientaux (moustachus ou barbus) voulant combattre la démocratie américaine n’est peut être pas si fortuite. Mais bon, ne demandons pas à Hollywood d’élever le débat politique ou d’enseigner l’histoire. Il est d’ailleurs amusant de voir que ce fait historique (la bataille de Thermopyles – qui a dit indien ? -, vers 480 avant JC) a déjà été utilisé dans un péplum hollywoodien de 1961 (la bataille des Thermopyles de Rudolf Maté) dans lequel les perses avaient quelques ressemblances avec les Russes. Le combat de l ‘époque n’était pas le même.  Plus près de nous, dans le film Alexandre, Darius, Roi de perse, ne ressemblait-il pas à Ben Laden !

 

 

 Et si un historien passe par ce site, pouvez vous m’expliquer pourquoi les soldats spartes avaient un balais sur la tête. Cette question me tracasse depuis que je suis petit.

Je vous conseille l'article de Bruno ICHER et Alexis BERNIER dans libération : http://www.liberation.fr/culture/cinema/242357.FR.php

in english please
If you project to go to Iran in the following weeks and if you don’t want to be taken for an ET, try to get some information before about the movie “300”. This Hollywood movie doesn’t have special interest as movie. It’s only a series of violent scenes. Except for men who need to secrete testosterone artificially, I don’t know for which reason we can advice this movie. But if most of Iranians discuss about it, it’s because they are proud of their culture and history and this movie show Achemenide Persian as wild, half human half animal, bloodthirsty, debauched with one goal: to destroy Greek democracy ! Any similarity with eastern wild terrorists (bearded or with a moustache) and actual facts is perhaps not a simple coincidence … Anyway, don’t ask to Hollywood to improve acknowledge or debate about political or historical facts. Moreover, it’s quite funny to see that this historical fact (Thermopiles’ battle – about 480 BC) was already used by Hollywood in 1961 in the movie of Rudolf Maté (The 300 Spartans) in which Persian had some similarity with Russians. Other time, other fears! Closer to us, in Oliver Stone’s movie Alexander the Great, Darius 3rd, King of Persia, looked like Ben Laden! And if one historian comes by chance in this site, could you explain to me why Greek soldiers had one broom on their head? This simple question just niggles me from my childhood.
Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article