Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 16:44

 

ouaturesdeface.jpg

Se balader à Téhéran en voiture donne parfois la curieuse impression d'être plongé dans le jeu vidéo Driver ! La circulation est des plus chaotiques et la façon iranienne de conduire possède ses propres règles, assez éloignées de celles du code de la route international. Tout est possible en ville. Par exemple, la marche arrière ou conduire en sens opposé sur l'autoroute, dans les virages inclus, est possible. Il est tout de même préférable d'utiliser ses warnings, si vous en avez. De plus vous croisez de très vieilles voitures dont beaucoup de vieilles américaines. Le jeu reste des plus dangereux. Les sensations sont par contre toujours au rendez vous.

Repost 0
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 00:00

20070707-Et-pendant-ce-temps-l--.JPG

L’Iran va fabriquer des « vélos islamiques » pour les femmes, comprenant une cabine qui couvrira la moitié du corps de la cycliste dans l’objectif de promouvoir et développer le sport féminin –sic - (AFP 17/05), une universitaire irano-américaine est détenue en Iran (France 24 22/05), une dizaine de bâtiments de guerre de la marine américaine sont entrés dans les eaux du Golfe, au large des côtes iraniennes (23/05), le prix de l’essence a augmenté de 25% en Iran (30/05), les Etats-Unis et l’Iran ont tenu à Bagdad leurs premiers entretiens officiels de haut niveau depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 1980 (28/05), une entreprise allemande a accepté de délivrer une étude de faisabilité de la fabrication d’une ligne de train rapide (à sustentation magnétique) sur la route de pèlerinage entre Téhéran et Mashad (29/05), le conseiller culturel de la présidence iranienne a vu un « geste d’islamophobie » dans le promotion du film Persépolis de Marjane Satrapi au festival de Cannes, ou il a remporté le prix du jury (AFP 28/05), le Président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que le « compte à rebours pour l’annihilation » du régime israélien par les Palestiniens et libanais avait commencé (AFP, 03/06), des officiels iraniens ont annoncé avoir tués cette semaine plusieurs rebelles entrés illégalement en Iran avec des armes de fabrication américaine dans la région kurde (Reuters 04/06), les autorités iraniennes ont ordonné l’évacuation des zones côtières du golf d’Oman jusqu’au détroit d’Ormuz à l’approche du cyclone Gonu (AFP, 06/06), 12 iraniens ont trouvés la mort suite à la crue subite de rivières après le passage du cyclone Gonu (11/06), 57 économistes iraniens ont mis en garde dans une lettre ouverte la président Mahmoud Ahmadinejad contre les risques inflationnistes de sa politique économique (AFP, 11/06), Abbas Hakimzadeh, leader d’une association d’étudiants à l’Université Amir Kabir à Téhéran a été arrêté alors qu’il quittait son domicile (07/06), entre 2000 et 2007 la Chine a investit 99 milliards de dollars en Iran, l’Inde  80 milliards et la France 30 milliards, les premières voitures Logan de Renault, baptisée Tondar (qui veut dire tonnerre en iranien) ont été livrées à leur propriétaire ce mercredi (13/06).

Et pendant ce temps là, en Iran … en mai

Et pendant ce temps là, en Iran … en avril

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 17:06

 Girls-domitory.jpg

Le titre de ce film de Mohammad Hossein LATIFI, le dortoir des filles, non diffusé en Europe, mais disponible au Canada en DVD (avec sous-titre anglais) pourrait faire penser à un film rose ou X. C’est en réalité un film d’anticipation vraiment réussi. C’est totalement scotchant. Une sorte de Psychose avec l’efficacité d’un The ring (la version japonaise évidement). A voir ! Une sorte de quasimodo psychopathe effraie les étudiantes d’un dortoir de jeunes filles. L’une d’entre elles, plus courageuse que les autres, tente de percer le secret de cet étrange homme…

Repost 0
Published by Fabor - dans Cinéma iranien
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 00:00

 AA-Contribution-iranienne----la-langue-fran--aise.JPG

De nombreux mots français viennent du farsi (langue perse) . Par exemple :

 

Assassin : qui n’est pas un mot farsi mais qui provient de la secte des Hashishiyun – fumeur de haschich, mot et légende ramené des croisades.

Bakchich : qui voulait dire « pourboire »

Bazar : du persan bâzâr

Caravane : du persan kayrawan

Caravansérail : karwanserai : logement de caravane

Chat persan : comme son nom ne l’indique pas, la race du chat persan a été élaborée en Angleterre au siècle dernier à partir de souche de rats angoras au poil encore plus long. Donc, rien d’iranien, à part le nom.

Echec : du persan Shah, qui veut dire Roi. Shah mat veut dire le Roi est mort

Jungle : de jangal via l’anglais : forme de savane couverte de hautes herbes

Mascarade : de mascaré : jeu plaisanterie, raillerie. C’était des représentations de divertissement proposées par des « troubadours » perses - Jean Chardin – voyages en Perse.

Narguilé : le mot « narguilé » a des origines très incertaines, mais l’on distingue cependant des origines perses et arabes. « Naghilé » a la même racine que le mot persan nãrgil du sanscrit nãrikera qui veut dire noix de coco, en référence à la forme générale des récipients recevant l’eau qui étaient souvent de simples fruits. Le synonyme « shisha » a également des origines perses. Il vient du mot shishe qui signifie bouteille.

Paradis : d’un vieux mot persan paradaeza, qui veut dire jardin.

Pèche : ce mot vient indirectement d’Iran, via le latin persica, littéralement « fruit de perse »

Persienne : du vieux français persien, sous-entendant fenêtre persane. Ces fenêtres sont appelées french louvers en Louisiane et persianeria francesa à Cuba.

Pyjama – littéralement habit pour les jambes

Sérail : du persan seraï

Sucre : du persan shekar

 

Je vous laisse augmenter cette liste.

Repost 0
Published by Fabor - dans IRAN à Paris
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 10:05

A-arash.JPG

ARASH, chanteur iranien vivant aux USA, est une figure de proue de la pop iranienne. Certain aime en lui son côté ado de trente cinq ans, d’autres ses lunettes de soleil pouvant faire passer un moustique pour John Lennon. Par contre, tout le monde est unanime pour dire qu’il sait mettre en image le rêve de chaque homme. Dans le clip de sa chanson appelée modestement Arash, il nous fait découvrir son petit intérieur … la vie d’Arash est dure. Chez lui, c’est l’enfer, jusque dans la salle de bain … Je vous laisse découvrir le clip.

 

Repost 0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 00:00

AA-Un-petit-clic-au-mieux.jpg

Depuis maintenant 2 ans, les flics contrôlent énergiquement le port de la ceinture de sécurité pour le conducteur et le passager avant sur les autoroutes iraniennes. La plupart des iraniens n’ont toujours pas ce réflexe mais viennent tout juste d’acquérir le réflexe de mettre sa ceinture (ou de faire semblant d’avoir sa ceinture) dès que l’on s’approche d’un flic, comme en France dans les années 70-80. Auparavant, les flics et autres mauvais gars en uniforme s’attelaient plus à vérifier les relations matrimoniales des passagers (il est toujours interdit en Iran pour un homme et une femme non mariés de se retrouver dans la même voiture, même si cela est maintenant de moins en moins contrôlé).

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 00:00

Il est le romancier iranien (1903-1951) le plus connu à l’étranger. Ces écrits laissent transparaître son pessimisme et sa vision d’un monde absurde. C’est un peu notre Albert Camus national, amenant néanmoins à des conclusions différentes. Si Camus reconnaissait que le suicide était une fin rationnellement logique à l’absurdité de notre existence, il concluait par cette phrase : « la lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d’homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux ».

Hedayat, pour sa part se réfugia dans l’opium et se suicida à Paris en 1951. Pour les soirées déprime, je peux vous conseiller son roman le plus connu « La chouette aveugle », adapté au cinéma par Raoul RUIZ pour ceux qui préfère l’image au texte. Beau, très beau, mais sombre, oppressant, trop sombre… Il n’espérait rien de la vie terrestre, et comme vous pouvez voir sur l’extrait suivant, rien non plus d’une vie future.

AA-hedayat-dessinChouette.jpg 

Extrait : Quand j’étais couché dans mon lit moite, toutes ces questions perdaient leur importance. Je ne tenais plus à savoir si Dieu existe réellement ou s’il a été créé à leur propre image par les seigneurs de la terre, soucieux de confirmer leurs prérogatives sacrées, afin de piller plus aisément leurs sujets – projection dans les cieux d’un état de choses terrestre. Je sentais alors combien religion, foi, croyance, sont choses fragiles et puériles en face de la mort ; autant de hochets à l’usage des heureux et des bien portants. En regard de la terrible réalité de la mort et des affres que je traversais, ce qu’on m’avait enseigné sur les rétributions réservées à l’âme dans l’au-delà et sur le jour de Jugement m’apparaissait comme un leurre insipide. Les prières que l’on m’avait apprises étaient inefficaces devant la peur de mourir.

 

Repost 0
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 13:11

 

Si un jeune vous aborde dans la rue à Téhéran en vous chuchotant « chãr dah », qui veut dire 14, ce n’est pas qu’il se trompe légèrement sur votre âge mais qu’il vous propose du hachisch. Le dealer iranien possède des bases de mathématiques (8 se dit hacht et 6 chich, 8+6 faisant 14, soit châr dah). Il semble que cela soit aussi facile à Téhéran que dans les grandes villes européennes de s’approvisionner…

Niveau deal, je me suis déjà également vu proposer à l'oreille des jeux de cartes et de la vodka, dans le bazar d'Astura près de la frontière avec l'Azerbaïdjan... Autre lieu, autres produits prohibés...

Repost 0
Published by Fabor - dans Société
commenter cet article
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 16:02

 

AAA-Fruits-secs.JPG

A Téhéran, le fond de l’air est sec (qui a dit lahiho, lahiho ?). Par exemple, si vous laissez des fruits sur la table, en une semaine ils deviennent secs. Ci-dessus, une petite expérience que j’ai faite avec des citrons !

Repost 0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 13:23

Jean-chardin.jpg

Comment peut-on être persan ? Le mieux est encore d’aller voir. C’est ce que fit Jean Chardin à la fin du 17ième siècle. Il se lança dans le commerce des diamants et le roi perse de l’époque, Shah Abbas II le nomma son marchand personnel de pierres précieuses.

Il reporte méthodiquement tout ce qu’il découvre : le pays, la cour du Roi, son organisation et ses mœurs, les ministres, vizirs et autre chambellan, l’administration, la nourriture, les stupéfiants, les jeux, les sports, les femmes, le mobilier, les langues et les sciences, les croyances et les métiers. Jean Chardin n’est pas un grand conteur. Mais ses récits sont si riches d’informations et d’anecdotes qu’elles sont encore aujourd’hui considérés par les spécialistes comme une source historique remarquable sur la civilisation persane de l’époque.

Extrait, la justice criminelle : « Quand j’arrivai en Perse, je prie d’abord les Persans pour des barbares, voyant qu’ils ne procédaient pas méthodiquement, comme nous le faisons en Europe, à la punition des criminels. J’étais surpris qu’ils n’eussent pas de prisons publiques, point d’assemblées pour examiner les criminels juridiquement, point d’exécuteur public, ou bourreau, point de place de supplice, point d’ordre ni de méthode d’exécutions. Je pensais que c’était faute d’être aussi policés que nous le sommes, nous chez qui les exécutions se font avec un grand circuit de formalités ; mais après avoir passé quinze ans en Orient, j’ai raisonné d’une autre manière, et j’ai trouvé qu’il en était de cela comme des autres accidents rares de la vie, ou l’on ne se fait pas des routes sûres et certaines, parce qu’ils ne surviennent pas fréquemment ; au lieu que dans nos pays, ou les crimes énormes et dignes de mort sont toujours nombreux, on s’est habitué à supplicier les gens par règle et par compas. … On n’entend parler presque jamais en Perse d’enfoncer les maisons, d’y entrer à vive force, et d’y égorger le monde. On ne sait ce que c’est qu’assassinat, que duel, que poison. »

… c’est malheureusement bien différent maintenant.
L'édition de 1711 est même disponible en ligne sur le site suivant http://www.pizan.lib.ed.ac.uk/lab/perse.htm

Montesquieu se serait servit de ce récit avant d’écrire les Lettres Persanes : ici ou encore ici

 

 

Repost 0